L'influence de l'image que vous projetez sur vous et sur votre entourage

ou comment modifier votre scénario de vie en prenant mieux conscience de ce qu'il faut changer.

 

À l’aide de nos tests, vous obtenez une image de vous-même composée d’un ensemble de comportements. Cette image vous présente le répertoire des comportements que vous dites assumer en répondant favorablement à certains énoncés. Il s’agit donc des comportements que vous avez envie de manifester lorsque vous êtes en présence d’une ou de plusieurs autres personnes. Cette présentation de soi correspond à une facette fondamentale de votre personnalité.

Que ce soit en répondant à un questionnaire ou dans la vie réelle, l'image que vous affichez de vous-même vous guide et influence l’impression que les autres se feront de vous. En passant, l’écart est probablement minime entre la présentation de soi à l’aide d’un questionnaire et celle que vous faites de vous-même dans la vie réelle. Donc, l’information que vous fournissez à votre sujet permet à l’autre de prévoir ce qu’il peut attendre de vous et ce que vous attendez de lui. Elle révèle vos objectifs et la position que vous adoptez spontanément dans vos relations avec les gens. Ce faisant, vous mettez en place le scénario de la pièce que vous apprêtez à jouer avec votre interlocuteur. Vous avez décrit votre personnage et vous invitez l’autre à prendre le rôle complémentaire. Cette invitation se fait de plus en plus contraignante dans la mesure où le rôle que vous vous attribuez est rigide.

Pour le meilleur ou pour le pire, plus le rôle que vous avez l’habitude de jouer dans votre vie se fait rigide, plus il y a de chance que vous répétiez la même pièce malgré la diversité des interlocuteurs. L’adoption d’un mode rigide d’adaptation implique la spécialisation dans un rôle spécifique et l’incapacité de jouer un rôle différent. Ce rôle rigide est garant de votre sécurité et tous les efforts seront déployés pour forcer l’autre à jouer le rôle complémentaire qui assurera le déroulement de votre scénario. En vous accrochant désespérément à un rôle donné, vous serez porté, sans vous en rendre compte, à induire, à percevoir et à renforcer sélectivement les comportements de l’autre qui assureront le déroulement du scénario dont vous êtes victime. Les scénarios les plus rigides sont la plupart du temps les plus tragiques parce qu’ils mènent inexorablement les acteurs vers de grands malheurs. Si vous êtes prisonniers d’un scénario de malheur, le meilleur moyen de vous en sortir consiste d'abord à modifier votre rôle. Simplement cesser de jouer un rôle donné est habituellement impossible si on n'a pas d'abord précisé les grandes lignes du rôle alternatif que vous pouvez définir vous-même. Il s’agit en fait, à l’aide de votre jugement et de votre imagination, de construire un répertoire de comportements idéal (Soi idéal). Ce « Soi idéal » vous servira alors de guide pour diversifier et assouplir, comportement par comportement, votre mode d’adaptation habituel (Soi actuel). Il sera alors possible de permettre plus facilement à un éventuel partenaire de contribuer à l’enrichissement et à la diversification de scénarios futurs.

La présentation de soi n’est pas la seule variable significative pour influencer le déroulement du scénario de votre vie, il y a aussi les exigences de votre interlocuteur. Si son mode d’adaptation est rigide, il exercera des pressions pour que vous adoptiez un rôle spécifique complémentaire au sien. Ces pressions peuvent se faire de façon subtile, voire subliminale, à son insu comme au vôtre. En passant en revue, un à un, les comportements que vous percevez chez lui, il vous sera possible de dégager une « Image de l’autre » révélant son mode d’adaptation particulier, avec ses particularités et ses pièges. Le dévoilement des stratégies d’influence exercées sur vous constitue le moyen le plus puissant pour les neutraliser et échapper à leur emprise. L’ « Image de l’autre » peut aussi se faire à l’aide de nos tests.

À la présentation de soi et à la perception de l’autre s’ajoute une troisième variable, l’image que l’autre perçoit de vous. Quel stimulus êtes-vous pour l’autre acteur? Étant donné la présence inévitable de distorsions dans l’image perçue et présentée de vous ainsi que dans l’image que l’autre se fait et rapporte de vous, on se retrouve confrontés à deux subjectivités. Le déroulement du scénario dépendant moins de la réalité telle qu’elle existe que de la réalité telle qu’elle est perçue, il devient tout à fait intéressant de vérifier les ressemblances et les différences entre les perceptions de moi et de l’autre. Cette confrontation des subjectivités peut contribuer à identifier et à réduire les distorsions, à préciser la source des écarts et à dissiper les malentendus. Le « Soi actuel » et l’« Image que l’autre se fait de soi » des deux acteurs ainsi que la présence d’un professionnel de la relation d’aide peut contribuer de façon significative au déroulement de cet exercice.

Nous vous invitons à utiliser nos services via notre site Internet pour constituer l'album des portraits psychologiques qui vous permettront d'apprécier la situation sous les différents angles dont nous venons de vous parler. Deux tests vous sont offerts qui ont chacun leurs particularités, de par la théorie dont ils s'inspirent, et qui se complémentent pour vous donner un portrait révélateur de la perception que vous avez de la qualité : de votre état psychologique et de vos relations interpersonnelles.

Répondre au test de l'Égogramme   -   Répondre au TERCI

Retour à la page précédente

Copyright 2010 - Psychoprofil et Richard Hould - Tous droits réservés